Rechercher
  • Bio-Solidaire

Un an au Jardin pour Ophélie, encadrante maraîchère

4 saisons se sont écoulées depuis mon arrivée au jardin de cocagne. Pour la pizza 4 saisons c’est 20 minutes de cuisson, pour Vivaldi c’est 42 minutes de concerto et pour moi, les 4 saisons, c’est 52 semaines de travail intenses, et enrichissantes. 52 semaines qui sont passées à une vitesse folle… Ne pas voir le temps passer me rassure : cela veut dire que je me plais réellement au sein de l'association.



Avec les saisons, s’en vont aussi les plus anciens de nos salariés. Certains auront passé 2 ans au sein des Jardins, d’autres un peu moins. Le maraichage est un travail difficile et pour un grand nombre d’entre eux, là n’est pas leur vocation, alors chaque matin est un défi car il faut sortir de son lit et affronter les éléments météorologiques et les activités insolites du jardin.

Un chose qui les aident à se lever chaque matin : les liens créés entre les salariés, un bon café à 10h et un repas chaud servi par la Table de Cocagne le midi, l'envie d'un avenir plus serein, une écoute et des épaules sur lesquelles s'appuyer, la recherche d'un travail épanouissant pour la suite... c'est aussi tout cela le Jardin de Cocagne.


Au cours de ces quelques mois passés à l’association, certains ont su trouver leur voie, d’autres la cherche encore mais ils avancent, d'autres ne saisissent pas toujours les opportunités qui leur sont offertes... chaque chemin est unique. La crainte de l'après reste présente, en particulier pour ceux qui ont su se créer un petit cocon dans l'association.


« La vie est une aventure, il ne faut pas avoir peur », c’est ce que chantait tonton David dans l’un de ces plus grands tubes, alors tout simplement je leur dirais « faites de votre vie une aventure mémorable qui vous ressemble, la vie peut être longue et ennuyeuse quand on ne la vit pas comme on voudrait, alors, surtout ne passez pas à côté.


Ophélie, encadrante maraichère

87 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout