Rechercher
  • Bio-Solidaire

Construire 2022 avec vous

Au nom de toute l’équipe de permanents de Bio-Solidaire, nous vous souhaitons, à vous-même, à votre famille, à vos proches, une bonne et heureuse année 2022.


Mais il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin… 2021 n’a pas été à la hauteur de nos espérances, de nos attentes. Les temps et les conditions sont encore dures mais elles vont bien finir par s’adoucir. Alors souhaitons-nous, à tous, une année plus chaleureuse, plus solidaire, plus reposante, plus respectueuse de notre belle planète et plus attentive à ceux qui la peuplent. Comme il ne s’agit pas d’attendre cela benoitement, nous comptons bien œuvrer tout au long de l’année dans ce sens, avec les convictions et les valeurs qui nous portent.



2022 sera pour le Jardin et pour Bio-Solidaire une nouvelle étape d’adaptation dans un environnement instable. Nos actions s’inscriront dans une logique de transition écologique et sociale qui nous semble indispensable au bien vivre pour tous. Elles permettront de créer 6 à 8 postes d’insertion supplémentaires.


Pour le Jardin, l’acquisition et la mise en culture de nouvelles parcelles va nous permettre de répondre à de nouvelles demandes : adhérents aux paniers, associations d’aide alimentaire, restaurateurs et traiteurs locaux et à termes, restauration scolaire. Ces nouvelles parcelles vont également nous permettre d’améliorer les rotations de cultures et de limiter par conséquent les risques sanitaires. L’autre nouveauté concernera la production de plants bio pour la vente aux grands publics et professionnels. La nouvelle serre dédiée à cette activité est en cours de finition et nous serons en mesure de fournir au mois de mai une large variété de plants pour les jardiniers amateurs.


Après l’expérimentation réussie de 2 jardins en quartier prioritaire, nous allons doubler la mise avec la création de 2 jardins supplémentaires. Nous allons aussi envisager la création d’un « archipel nourricier » d’une dizaine de parcelles de 100 à 1000m² pour l’année suivante. Il s’agit d’aller au plus près des personnes les plus isolées, au pied de leur immeuble pour recréer du lien et les sortir de leur situation actuelle « d’invisibles » ; rappelons que si le taux de pauvreté est de 14% au niveau national, à Blois, il atteint 25%, avec une forte concentration dans les Quartiers Prioritaires de la Ville. Derrière ce taux, ce sont plus de 6400 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté et dans une précarité grandissante, en particulier pour les familles monoparentales.


En complément de la création de ces jardins nourriciers, l’activité « Table de Cocagne » qui a également vu le jour en 2021, va être consolidée cette année. Les ateliers « Bien-Vivre alimentaire » vont être doublés. Outre nos salariés, nous développons l’accueil de groupes orientés par des partenaires tels que la Mission Locale, le Crous, les Maisons de Cohésion Sociale… Ces ateliers permettent d’apprendre des gestes et recettes de base mais surtout de recréer du lien social, de sensibiliser à une alimentation de qualité, de parler santé, budget… et de partager un bon repas produit ensemble. L’autre volet de notre Table de Cocagne concerne la production de repas pour nos salariés qui va passer d’un repas à 3 par semaine. L’objectif est que certains ne passent plus leur journée de travail sans manger le matin ni le midi et que tout le monde découvre les délices des plats végétariens concoctés par l‘équipe !


Pour réussir, nous savons que nous pouvons compter sur de nombreux soutiens complémentaires et indispensables : les adhérents aux paniers, les points de dépôts « partenaires solidaires », les bénévoles*, les associations et collectivités locales, les financeurs publics et privés, le réseau cocagne…. Ce ne sera pas de trop. Merci à vous, merci à eux.


Valérie Hanon, directrice


*Si vous avez quelques moments disponibles, des compétences et l’envie de participer, n’hésitez pas à nous contacter !

23 vues0 commentaire