Rechercher
  • Bio-Solidaire

Le parcours de Gaby : en route vers le secteur du transport !

Je suis originaire de Madagascar. J’y ai travaillé en tant que guide touristique, puis j’ai rejoint le secteur du transport, d’abord en tant que chauffeur puis en tant que Responsable du parc de matériel roulant pour une entreprise.


Je suis arrivé en France en 2017 et rejoint Blois grâce à des membres de ma belle-famille qui m’y accueilli. Quand je suis venu en France, j’ai rencontré beaucoup de problèmes. Je n’avais qu’un visa de court séjour, compliqué à renouveler. Depuis 2020, mon permis de conduire n’est plus reconnu en France (alors que j’ai le permis depuis 1984, y compris le permis moto et le permis poids-lourds, puisque c’était mon métier).

La non reconnaissance de mon permis m’handicape pour trouver un emploi et cela fait plus d’un an que je recherche un poste sur Blois. De 2018 à 2020 ça a vraiment été la galère.




Quand je rejoint Bio-solidaire en août 2020, c’est la première fois que je suis sur un poste en préparation de commande. J’ai énormément appris ici, grâce aux encadrants et grâce à Jérôme, mon conseiller en insertion professionnelle. Je n’avais pas l’habitude de travailler en équipe, je suis plutôt d’une nature solitaire. Mais la vie c’est une école, on ne cesse pas d’apprendre dans la vie. Au début, c’était compliqué pour moi car dans l’équipe on est tous très différents tant au niveau des personnalités que de nos cultures. J’ai appris à m’adapter et à travailler avec des personnes très différentes de moi.

Je veux retravailler dans le transport. Mon père a toujours travaillé dans ce secteur, et je le connais très bien. J’ai fait des études de mécanique après mon bac, j’ai participé à plusieurs rallyes, je suis fan de voiture, Je répare des voitures d’amis... La première étape pour moi est de repasser mon permis et cela est rendu possible notamment grâce à un financement de pôle emploi. J’ai réussi à repasser mon code et mon permis B, malgré le Covid. Ça a été long à cause du covid, mais j’ai fini par l’obtenir.

J’ai repéré une formation de 3 mois permettant d’obtenir un titre professionnel Conducteur de poids-lourds. J’ai participé à des tests. Nous étions 54 pour seulement 12 places dans la formation. J’ai été retenu, et je commence la formation en Janvier 2022. J’ai de bonnes chances de retrouver un emploi de chauffeur poids-lourds ensuite car il y a beaucoup d’offres en Europe. Je suis content de partir en formation car j’ai besoin de mon permis poids-lourd pour travailler. J’ai beaucoup d’espoir pour la suite.


L’avantage d’être passé ici c’est que j’ai appris beaucoup de choses sur le travail en équipe, mais aussi sur les légumes, ce que c’est un pâtisson, des blettes… J’ai aussi appris à traverser des situations difficiles et aujourd’hui je peux dire que je m’adapte à toutes les circonstances. Je suis fier de mon passage dans l’entreprise.

38 vues0 commentaire